22/11/2009

Bisse de Clavoz



Murs de vigne accrochés au ciel,
géométries brisées de vents et pierres chaudes,
sur le bisse des liserons et des valérianes,
le pas métronome du promeur de l’après-midi.

Le regard suit la vallée du Rhône,
plonge dans la poussière qui flotte au niveau des collines de Tourbillon ou
du Chateau de la Soie,
se laisse porter par les airs tièdes de septembre,
des lumières filtrantes et rasantes qui découpent le relief.

Les gens défilent, les propos volatiles se perdent dans les danses des choucas,
tourbillons de rayons mielleux emplissant le berceau
qui encorbelle le fleuve.

Le temps s’émiette, poignée de micas lancés à même l’insondable,
dans la violence des moments faibles du quotidien,
ceux qui se révèlent indispensables à la survie.

23:52 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.