20/05/2011

Zénith au Bec des Etagnes

L'ombre du chocard

sur la table granitique

Au sommet de l'arête

la tiédeur de la roche

qui emporte mes pensées

Mon regard

vers la maison du ciel

Les gentianes et l'eau forte

 de leur bleu profond

Les fissures de la paroi immobile

Dans le soleil

le temps

s'est fait 

grave et transparent

comme ton regard

sur le zénith de nos existences

16:08 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.