26/08/2012

Soleil naissant

La courbure du fleuve

les voyelles de tes yeux

la transparence de ton âme

tout se rejoint

dans les éclats de vie

que tu dessines

sur les vitraux de cette forêt sauvage

agrippée aux pentes du soleil naissant

 
 

17:26 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.