Voyage automnal

Imprimer

Le corps cendré des bouleaux

et des cerisiers

leur lumière vacillante

tout me parle et m'invite

les feuilles séchées

des noisetiers

brunes et craquelantes

tombées sur le sol humide

accueillent mes paroles secrètes

celles qui implorent

le rêve la mort le voyage

le vent s'engoufre sous la toiture

au grenier les chauve-souris

attendent la nuit

 

Lien permanent Catégories : Culture, poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.