Etres invisibles

Imprimer

Coulées de lave

dans le maquis sauvage

méandres des sentiers

dans les airs

emplis de fumerolles

la terre gronde de mille forces

remue ses souvenirs

transforme ses paysages

il fait encore presque nuit

je sors du silence

mes rêves

m'ont parlé

de temps d'espace

et d'êtres invisibles

 impalpables aphones

 

Lien permanent Catégories : Culture, poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.