Allées végétales

Imprimer

Les arcades végétales m'absorbent

les allées de noisetiers et de frênes m'envoûtent

J'écris le pas métronome du promeneur solitaire

les couleurs braisées de l'automne

les cendres de novembre

Le givre  courbe l'herbe blanche

L'heure est devenue transparente

une bulle de verre

qui capte lumière et fulgurance

une lueur dans le lointain poussiéreux

une eau silencieuse et fragile

 

Lien permanent Catégories : Culture, poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.