22/11/2012

Avant de mourir

La transparence des feuilles dorées

et les merisiers qui chuchotent

 

Leur lumière au crépuscule

et les enfants des limbes

 

La raideur des sentiers gelés

et la margelle de la nuit

qui vient doucement

 

Il faut partir

avant de mourir

18:42 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.