23/11/2012

Petite mort

Ta voix résonne

dans mon corps

ta présence prolonge le jour

je m'agenouille

sur les bords du fleuve

pour regarder le soleil s'éteindre

 

18:02 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.