16/01/2013

Rupture

Un fil de vie s'est rompu

je me trouve seul

une toile de soie

qui vibre sur le néant

un frémissement fragile

sur l'eau verte

les racines sont à nu

père et mère s'en sont allés

demeure l'espace immense

qu'il faut habiter au mieux

entre les rives du fleuve

entre nostalgie  et vertige

sur un lit de mousse fraîche

celle qui fleurit sur les rochers de granit

après l'orage noir

durant les heures nocturnes

au retour des premiers rayons de soleil

 

16:36 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.