13/02/2013

Oratoire hivernal

La perdrix des neiges

se dissimule

dans le frémissement de la corniche

le froid  a saisi

les branches de l'arolle

le bloc de granit comme

une stèle dans le soleil

enfante la lumière

le lagopède lui

veille

silencieux dans le matin blanc

le lièvre variable a regagné

son gîte de racines dénudées

et de brindilles vert bouteille

il est comme un air

d'équilibre fragile et essentiel

d'oratoire hivernal

18:50 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.