01/05/2013

ecriture d'argile

Primevères et saxifrages

le ruisseau retient la lumière matinale

entre les fougères

des bris de métal

et de musique sauvage

dans l'écorce du mélèze

les torsions

des forces souterraines

galeries magiques

où vivent les fourmis noires

les écritures d'argile

vibrent

dans nos yeux déjà mouillés

poème forestier

 

16:17 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.