12/07/2013

Nature morte

Fruits secs

bols surannés

fragiles graminées

la table de bois

parle d'un temps en-allé

Le peintre la regarde

l'écoute

lui donne vie

poser sur la toile

les pigments d'huile et d'oeuf

pour traverser

les saisons sautillantes

l'artiste invente

des accords éternels

une musique intérieure

propre à ces êtres figés

qui regardent vers le passé

tout en construisant

une demeure d'air et de vent

un sentier d'aiguilles de mélèze

de cailloux anguleux

de pives enroulées

dans leurs corps d'écailles

un langage de formes et de couleurs

de géométries et de vols à venir

le tableau touche l'aube naissante

s'inonde d'une lumière vivante

 

18:33 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.