22/07/2013

Paysage cinque terre

Citrons verts et parfums légers

collines à perte de vue

enchaînement de lignes

et de masses colorées

qui ondulent à l'horizon

étagement de terrasses

en bord de mer

sentiers caillouteux

sillonnant  les châtaigneraies lumineuses

le vent balaie les falaises blessées

par la houle du large

je plonge mon regard dans le sang

d'un soleil décapité

et m'endors dans le silence

d'une orangeraie

d'acide et de braises brûlantes

la nuit étale

s'unit à la mer

21:40 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.