03/04/2014

Seul au crépuscule

Floraisons végétales

la ligne ondule sur le papier japon

arabesques fuyantes

le papillon devient

 magique et léger

ailes de lumière et de vitrail

poème de transparence et de finesse

les dessins du ciel

sur le miroir de l'eau

enivrent ton regard

il fait seul

aux confins du crépuscule

dans le bois de Finges

chargé d'ombres poussiéreuses

17:46 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.