30/05/2014

Temps arrêté

La surface de l'étang

s'est faite opaque

un vert -émeraude

qui ouvre des portes

et des labyrinthes

au centre de la terre

tout près de ton âme

dans les salles des grottes profondes

Les fresques millénaires

semblent encore fraîches

comme transportées sans bruit

par la profondeur d'un temps arrêté

 

15:43 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.