08/07/2014

Brise vespérale

 

Joubarbes centaurées et lys martagon

les herbes rases des alpes

cachent des autels

et des oratoires de lumière

les esprits volent

dans  les airs chauds

qui longent l'arête granitique

s'asseoir sur la vire

et laisse monter en soi

un silence fragile

qui durera jusqu'au crépuscule

des paroles sur des papiers de fibres végétales

comme une voile blanche

se gonflant

lentement

dans la brise vespérale

17:18 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.