Automne à Finges

Imprimer

Les feuilles mortes

crissent sous mes pas

le sang de pinède

grimpe dans les seins des collines

des nids de lumières

planent sur la couronne des arbres

le foehn défait tes cheveux

l'air est sec

instant de silence dans la clairière

je me sens vivre

dans les vent fou d'octobre

Lien permanent Catégories : Culture, poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.