30/10/2014

Nuit mûrissante

Les coulées d'orge et de safran

sur les forêts automnales

le langage du silence

qui traverse le jour

je regarde

s'envoler les geais

s'enfuir l'écureil

mûrir la nuit

derrière les monts sauvages

17:01 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.