09/01/2015

Tourbillon d'infini

La queue d'arc-en-ciel

tombe sur les blanches forêts

de janvier

le chevreuil a laissé des traces profondes et fines

dans le sentier de poudreuse

l'écureuil grimpe sur les branches flexibles

le renard rôde

 solitaire et affamé

la lumière est transparence et légèreté

tourbillon d'infini

au bord du silence

 

17:05 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.