04/02/2015

Naissance des rêves

Les courbes épaisses

de la marmite en fonte

les arrondis légers et sensuels

de la carafe de thé

les cercles noircis

léchés par les flammes vivantes

qui crépitent dans le fourneau

la patine des boiseries de mélèze

le bouquet de feuilles d'automne

sur la table silencieuse

la porte ouverte de la chambre

 la pénombre qui se nourrit

des poussières volatiles

la soirée s'installe

les rêves naissent

comme des tapisseries

crochetées

dans le ciel déchiré

16:38 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.