13/03/2015

Printemps naissant

Le jour se lève

comme le vol naturel d'un oiseau

La vallée s'ouvre

espace et temps confondus

L'air emplit ton visage

Les vents dessinent

une plaine vaporeuse et vagabonde

Silence de rives sauvages

au-dedans de moi

Il pleut des oeillets

au printemps naissant

17:49 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.