27/03/2015

Printemps de papier

La soie fine et transparente

des fleurs d'abricotiers

l'autel blanc des vergers

sur le coteau immaculé

l'air immobile

les parfums vagabonds

il y a comme un air de fête

la campagne

nous offre ses espérances

ses paroles fluides

ses hosties

fragiles et délicates

celles des amandiers en fleurs

15:38 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.