03/08/2015

Endormissement

Le merle et la mésange charbonnière

transpercent l'air vif

de leurs chants stridents

la rue est déserte¨

leurs phrases définitives et déroutantes

comme les étoiles au soir tombant

je regarde s'endormir

la ville

15:09 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.