07/09/2015

Insomnie

La nuit

atone neutre blanche

qui s'étire et défile

ses voiles de satin

les rivières nocturnes

les incandescences florales

tout se brouille et bouillonne

la vallée déroule ses dolines

les silences se font nacrés

tout s'enfonce

dans le fracas de la brûlante insomnie

 

 

17:33 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.