16/09/2015

mykonos

figuiers de barbarie

Rampant sur les collines minérales

mer violacée dans la nuit fougueuse

le vent court dans les ruelles

maisons blanches yeux bleus

' les bourrasques entrent dans ma tete

et défont mes reves

le vieux port s'endort

les dieux grecs dansent

dans l'intimité de la mer

19:18 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.