17/05/2017

mykonos

Figuiers de barbarie

rampant sur les collines minérales

mer violacée qui ecume dans le soir fougueux

mykonos et ses maisons blanches

ses yeux bleus ses ruelles grouillantes

le vent s'engouffre dans la ville bruyante

entre dans ma tete

defait mes reves

secoue d'une musique ardente

les folles danses

des dieux grecs

 

15:57 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.