• Ciel de Vendredi-saint

    Imprimer

    Dans mon ciel intérieur

    les vols fluides des grives

    les paroles retournées des sorciers

    les ailes mouchetées de l'aurore

    l'âme noire des puits dans le désert

    les paupières closes des rivières endormies

    le corps allongé des fleurs sauvages

    au seuil de l'obscurité

    la marche lente des chevaux

    devant le corbillard solitaire

    et puis peut-être les vagues ondulées des vergers

    les pétales nacrés des abricotiers blancs

    la Résurrection silencieuse

    sur la colline

    au seuil du départ

    après la croix ensanglantée

    le souffle divin traverse mon âme et mon corps

    Lien permanent 0 commentaire
  • Horizon cendré

    Imprimer

    Je regarde la mer, le ciel et l'horizon brumeux
    Un voyage qui donne à voir l’éphémère,
    le mouvement qui emporte et transforme la matière,
    les couleurs, les vents vagabonds.
    Les vagues qui s’enfuient à l’horizon,
    le vent qui défait les cheveux,
    la pluie qui fait vibrer les paysages
    et les surfaces scintillantes.
    Les délitements du fleuve
    qui racontent de nouveaux univers,
    les étangs des soleils bleus, verts bouteille, gris souris, blanc cassé,
    les écailles des rougets incendiés dans le crépuscule.

    Rideau le soleil roule sur l'horizon cendré.

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Voyage lointain

    Imprimer

    Je pense aux arts premiers

    vents océaniens et africains

    les masques et les statuettes stylisées

    les embruns de Gauguin

    les à plats de couleurs posées à même l'espace

    les femmes à la peau nue

    nonchalantes dans la verdure

    parfums végétaux

    les cuisses mouillées d'eaux vertes et luisantes

    les cheveux d'ébène

    les pirogues dormant sur le sable

    le soleil cerclant les silhouettes des baigneurs

    les architectures géométriques des sous-bois

    et les palmiers diffusant  leur clarté aérienne

    je te regarde

    les pieds dans le sable

    les yeux posés sur la mer éclatante

    tout près de l'éternité

    tendre et boisée

    Lien permanent 0 commentaire