12/07/2016

Rhône à Finges

Végétation sauvage

sur les bords du Rhône

broussailles mêlées

pierres frappées par l'eau

et les vents nocturnes

lumières ancestrales et saisonnières

le fleuve défait ses histoires

ses corridors d'améthyste

ses paysages mouvants

des esprits flottent à sa surface

comme une vapeur de faïence

une vague d'eaux plissées

de galets polis par les respirations fluviales

je dépose ma prière à même

la berge de graviers

de sa dureté minérale

de ses plaies crevassées

 

15:52 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.