29/09/2016

agios andreas

Le glissement des étoiles

La mer bouillonnante

le bruissement des genévriers

le vent couche les cyprès

sur l'acropole et son chemin de ronde

sifnos me paraît infinie

dans sa lumineuse présence

 

08:58 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.