08/11/2016

Paupières closes de novembre

Les pommiers dénudés

couverts du givre de novembre

les chrysanthèmes qui se penchent

dans la bise flutée du matin

la pluie en larmes de cristal

sur la fontaine de granit ronde

les pierres mortes qui semblent revivre

sous nos pas trop lourds

la saison s'habille d'un ciel pommelé

la chair à vif le cœur saignant

l'âme repose

endormie sur les pétales

de tes paupières closes

 

17:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.