17/05/2017

Chagrin

La saison tisse sa toile

de feutre et d'embruns

la mer est d'écailles blanches

la rotonde des jours

emporte nos élans retenus

près d'un silence de cuivre

s'endort le soleil paillé

15:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.