18/05/2017

Mai à Sofleu

L'air tiède

s'emplit des stridences

des sauterelles

aux ailes translucides

le coucou ponctue

l'espace  sonore

de son refrain entêtant

les boutons d'or

marquettent la prairie

de notes luminescentes

la brise parfume

le temps qui s'est pendu

aux branches nacrées

du merisier

offrande sauvage

14:41 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.