Mélancolie au mayen

Imprimer

L'absence prend sa place

dans les allées du quotidien

les êtres en-allés

pour toujours

ou pour un instant

peuplent mon chemin

la mélancolie se fait profonde

au cœur de la nuit vagabonde

ma révérence devant le sacré

qui t'habite

toi qui rayonne au centre

de la lumière blanche

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.