Oratoire d'argile

Imprimer

Sur l'envers des feuilles

argentées

les aulnes frémissent

près du fleuve 

en regard de tes voyages blancs

de tes absences sauvages

j'écarte les branchages

leur mille infinis

pour trouver le chemin

des rapaces diurnes

des oraisons divines

près de l'oratoire d'argile et de chaux

Et toujours l'exhalaison

du jour nouveau

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.