27/11/2017

Forêt souvenirs

Résine de poix verte

larmes d’épicéa

la forêt est un confessionnal

où renaissent les histoires d’enfance

les entailles et les griffures

des cœurs blessés

les envies et les fuites

des vagabonds de l’outre-noir

sentiers couverts d’humus

passages des chevreuils et des cerfs

la vie bat de ses percussions endiablées

le réveil est violent

10:01 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.