03/12/2017

Venise la sainte

Les campaniles dans le ciel blême

les colonnes de marbre blanc

et leurs rosaces étoilées

la Place Saint Marc qui recueille

les derniers éclats du jour mourant

les coupoles

à l’horizon de liqueur rose

deviennent des prières majestueuses

regarder

écouter

respirer la verte lagune

au soleil couchant

émotion de verre

17:45 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.