03/01/2018

Matin blême

L’émiettement du jour

ses copeaux de bois résineux

les grappes écrasées de lumière

les feux de poix verte

ta respiration vitreuse

le ciel dans tes paupières

l’aurore ouvre grand

les portes du soleil vineux

qui me saoûle au matin blême

21:02 Publié dans Culture, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.