Mort de l’hiver

Imprimer

La soie fine

des fleurs d’abricotiers

le rosé des magnolias

au fond du ciel

l’écriture fragile

fébrile

de la lumière

à la pointe du jour

la neige s’est éteinte

comme une bougie

défunte

avril s’habille

de mille effluves

renaissance

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.