19/07/2018

Finges, un des lieux secrets de nôtre Valais

Hélianthèmes et mûriers nains

libellules vibrant

en vol stationnaire

à la surface de l’étang

je ressens

et entends

les clairières incandescentes

et les transparences diurnes

de la pinède silencieuse

juste des anges 

et des mésanges

des écorces crevassées

des panaches de roseaux égarés

les phalènes d’un temps ailé

d’un territoire divin

jeté sur la terre

pour toujours

22:10 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.