La chaleur de ton regard

Imprimer

La neige respire

lentement

dans le silence

et l’immobilité

sur les haies de bois

et les branches d’arolle

le lagopède

s’évanouit

dans la blancheur 

de la corniche

soufflée par une bise cinglante

la neige s’éteint

doucement

sous la chaleur de ton regard

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.