Calligraphies printanières

Imprimer

Les effluves des arbres à sureau

et des lilas odorants

m’emportent et m’enivrent

je me sens particule légère

et poussière de vent

le printemps écrit

de subtiles calligraphies

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.