Mon adorée

Imprimer

Dans la lumière frisante de septembre

la clarté laineuse du couchant

les fils ténus d'une toile d'araignée

le vol tendu d'une buse variable

le rayonnement de ton regard

les fuseaux d'ombre 

d'une allée de peupliers

le bouillonnement d'un foehn échevelé

et toi mon adorée

dans l'angle de la fenêtre entrouverte

pour toujours

 

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.