Espaces infinis

Imprimer

La chouette hulotte

retient la nuit

dans ses yeux de verre soufflé

Près de la clairière ouverte

des puits de lumière

coulent des cieux marbrés

L'aube s'éveille

Sur le fleuve

les cendres de nos défunts

iront jusqu'à la mer

rejoindre

les énergies  

des espaces infinis

 

 

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.