Attente

Imprimer

La mésange sur le lilas 

dépouillé de ses chants

attente

le colvert sur l’eau verte

de ce matin novembrien

silence

les serments oubliés

dans tes yeux noisette

patience

les mots s’égrènent lentement

chapelet d’azur

sur un monde de grains et de vent

la nature esseulée

les paysages de corail

les déserts de sable brûlant

les monts forestiers

nôtre unique refuge

 

 

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel