- Page 2

  • Grande vitesse

    Imprimer

    Les pupilles se dilatent

    les paysages fondent et se diluent

    prairies et forêts deviennent eaux vertes

    à boire avec douceur

    la vitesse grandit

    la moto épouse les paysages

    ouvrir le corps

    laisse s'envoler

    les paroles et les images endormies

    l'instant effleure l'absolu

    Lien permanent Catégories : Culture, poésie 0 commentaire
  • L'heure blanche

    Imprimer

    L'eau de la brise

    le miel des tilleuls

    ta bouche entrouverte

    et la chaleur qui plaque

    au sol le vol des moucherons

    mon corps devient lourd

    le paysage immobile

    pensif

    les morts me parlent

    boivent aux sources

    des clairs ruisseaux

    le temps s'arrête

    et s'éternise

    l'heure blanche

     

    Lien permanent 0 commentaire