Sécheresse automnale (25/10/2020)

Pierrailles silencieuses

éboulis et dévaloirs rocheux

myrtilliers bruyères 

et tendres airelles
mélèzes cuivrés

la forêt respire

j’entends battre

son coeur automnal

vitraux diaphanes

douce musique flûtée

il vente

une brise divine

qui enveloppe

mon âme et mon corps

 

 

20:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |