Eveil (30/08/2021)

Dans la brume matinale

du fleuve

le chant des goélands

né dans le lointain

près des falaises océaniennes

la commissure de tes lèvres

au sortir de la nuit

les paniers d’osier

de soleil d’or emplis

et les blancs rosiers

qui parfument le silence

la parole

sort lentement

de sa chrysalide

 

 

11:31 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |