Aube au mayen de Zofleux

Imprimer

Sur les tables du ciel et du mont

des landes désertes

des paroles oubliées

des traces  éteintes de nos errances

Les sautes de vent

étreignent nos corps

Près du fourneau   j'ai posé

des carafons de liqueurs suaves

framboises et mirabelles

Il fait bleu dans les grasses prairies

printemps de feu et de cendres

je regarde se lever le matin clair

Lien permanent Catégories : Culture 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.