Toujours là

Imprimer

Une nuit de sang

hibiscus tremblant

sur un mur de chaux

la saison avance

lentement

crucifiée

dans les mailles du temps

l’horloge tourne

inexorablement

je te regarde

tendrement

tu seras toujours là

pour moi

au-delà des vents

et des bleus océans

 

 

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.