Instant blanc

Imprimer

Pelisse de neige et de vent

la montagne sort de la nuit

tremblante et fragile
Dans les alpages blancs

la lumière vibre

légère

sur les branches des arolles

Le lièvre variable s’est glissé

et lové dans la courbe d’une racine

Le tétras agite ses ailes

calligraphie mouvante

dans l’air bleu

atomes et scintigraphies 

tourbillonnantes

le silence englobe

l’heure arrêtée

la gorge du mont

ravale ses peurs

 

 

Lien permanent Catégories : poésie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.